RSS


« Tremblez car seul votre sang apaisera notre colère. »
 

Partagez | .
 

 Le chaton-guerrier et le guerrier-chaton [PV Ecume d'Obsidienne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Petit Martyr« Chaton du clan du Ciel »
Messages : 52
Date d'inscription : 15/05/2013
Âge : 18

Feuille de Guerrier
Expérience :
134/2500  (134/2500)

MessageSujet: Le chaton-guerrier et le guerrier-chaton [PV Ecume d'Obsidienne]   Ven 20 Juin - 18:26

Je m'ennuie. Comme d'habitude, me direz-vous. Eh bien, moi, je dirais pire. Encore d'habitude, je peux sortir du camp en cachette sans trop me faire gronder. Mais cette fois-ci, il a fallu qu'une de ces stupides boules de poils de chatons me denonce alors que j'avais seulement fait une petite escapade. la verite, c'est qu'il est jaloux parce qu'il est bien trop lache pour partir aussi loin que moi. Enfin, bref, toujours est-il que je suis coince dans le camp a ne rien faire tout l'apres-midi. Si, d'habitude, je trouve un moyen de m'enfuir, les reines me surveillent aujourd'hui et je ne tiens pas a m'attirer un probleme qui reculera mon bapteme. Donc je me tiens tranquille meme si c'est difficile avec les chatons braillards qui se chamaillent a cote. Au bout d'un moment, lasse par les bruits incessants de la pouponniere et la chaleur etouffante du buisson, je sors un peu dans la clairiere. Qu'est-ce qu'il fait chaud dis donc ! On arrive a peine dans la saison des Feuilles Vertes que les temperatures augmentent deja. Je sens le regard des meres me suivre. Qu'est-ce qu'elles croient ? Que je vais m'enfuir maintenant ? je ne suis pas une cervelle de souris. je ne repeterai pas la meme erreur deux fois de suite. Enfin, pas avant qu'ils n'aient oublie mon escapade. Le camp n'est pas tres anime. Il faut dire que c'est l'heure de la sieste et que les patrouilles ne sont pas rentrees. Les apprentis sont tous en entrainement et les guerriers a la chasse. Moi qui ai l'habitude de les observer lorsque je suis oblige de rester coince dans le camp. je connais maintenant leurs manieres presque par coeur. il faut dire que quand on est un chaton solitaire qui ne joue pas avec les autres a se battre. Me battre, je l'apprendrai tot ou tard. mais il est aussi tres important de bien connaitre ses allies. Et ses ennemis. Car, un jour, peut-etre, ces guerriers deviendront mes ennemis. Ou mes guerriers. Ou peut-etre que parmi eux, se cache un traitre, un impur qui voit en cachette un felin d'un autre clan, ou pire, un solitaire ou un chat domestique. Je grimace de degout a cette pensee. Une compagne est deja embetante alors une d'un autre clan ! Autant ne pas s'attirer d'ennui et rester pur et loyal. Ne pas avoir de chaton braillard dans les pattes ni une compagne qui vous boude parce que vous n'etes pas assez present. Etre libre et independant ! Ca, c'est la vraie vie. Tout en reflechissant, je me dirige vers l'antre des guerriers et je m'installe a cote. L'ombre du buisson me rafraichit et je n'ai donc pas la chaleur etouffante de la pouponniere. D'aileurs, personne ne pourra me gronder cette fois-ci puisque je suis juste a cote du buisson et je n'embete pas les chasseurs. D'ici, j'entend leurs ronflements. Quels faineant ceux-la ! Des qu'ils ont une occasion de dormir et ne sont pas en patrouilles, ils trouvent le moyen de dormir. Alors qu'ils pourraient chasser ou surveiller leur camp.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Écume d'Obsidienne« Guerrier du clan du Ciel »
Messages : 35
Date d'inscription : 07/06/2014
Âge : 19

Feuille de Guerrier
Expérience :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Le chaton-guerrier et le guerrier-chaton [PV Ecume d'Obsidienne]   Mar 24 Juin - 23:23



La chaleur étouffante pesait sur le félidé, l’assommant presque. En ce début d’après-midi, il était déconseillé de s’exposer longuement aux rayons du soleil, monstre brûlant et aveuglant, accompagnant sans cesse la saison chaude, faisant s’élever les températures. Déjà même, les mâtinés n’étaient plus aussi fraîches qu’avant, et les soirées s’allongeaient de plus en plus. L’air ambiant devenait lourd, sous la chaleur accablante. Les ombres se faisaient rares, et même ces dernières n’offraient guère de fraîcheur. La saison des feuilles vertes. Écume d’Obsidienne la rebaptiserait volontiers la saison du soleil infernal. Cependant, cette appellation ne concernait que sa propre personne. Non pas que le mâle au pelage blanchâtre ne supportait cette saison, au contraire, son maigre et court pelage était un avantage face aux autres félidés, dont un bon nombre d’entre eux possédaient un pelage plus fournit que le sien. Léger avantage que lui offrait avec honneur cette saison si ardente, apportant à son apogée une exaltante canicule, qui mettait face contre terre le plus grand des guerriers. Décidément, oui, Écume d’Obsidienne aimait cette saison. L’éclat du soleil pare le feuillage des arbres d’une douceâtre couleur dorée, contraste saisissant avec la puissance du monstre accablant. D’un pas lent teinté d’incertitude, le félidé blanchâtre rentrait au sein du camp, nid et centre majeur du clan. Portant entre ses crocs le fruit d’une longue et éprouvante chasse, le guerrier laisse son esprit déambuler au-delà des frontières morales. Ainsi, douces utopies et extravagantes illusions font place dans la tête d’Ecume d’Obsidienne, savourant avec ardeur le moindre des fantasmes du félidé aux poils blancs. Emporté par les saisissantes inventions de son propre esprit, le mâle ne se rendit pas compte sur l’instant qu’il se tenait désormais dans la clairière du camp, centre de l’attention même, trônant de toute sa faiblesse et frêle taille les rares félidés présents. Ô misérable félin blanchâtre n’es-tu pas assez rabaissé de la sorte pour te permettre de te tourner au ridicule ? Un « imbécile » franchit par mégarde les babines noirâtres de l’animal aux yeux bleus,  indice marquant, dévoilant la manque de maîtrise évidement du félidé.

Reprenant possession de ses membres, Écume d’Obsidienne s’empressa de porter le gibier, récompense méritée d’une éprouvante matinée de chasse, au sein de la pile de gibier, à ce jour bien fournie. Dès lors, les expéditions de chasses se déroulaient durant la matinée, alors que le soleil n’était guère encore à l’apogée de sa puissance. Lorsque son zénith était atteint, il n’était plus possible d’attraper âme qui vive. Le gibier se retirait dans la pénombre, à l’abri des regards et tentations félines. De même, les félidés suivaient l’exemple de leurs proies. La plupart des guerriers préféraient s’exiler dans la tanière des guerriers, lieu de repos propice aux rêves les plus fous, et un des rares endroits où le soleil ne faisait pas de victime. Une fois sa noble prise déposée en compagnie de quelques mulots et oisillons, le guerrier se dirigea vers le lieu de repos, avisant déjà une couchette moelleuse et confortable, épousant avec délicatesse les courbes de son corps nerveux. Ne dardant son regard seulement vers cet endroit enivrant, Écume d’Obsidienne ne s’aperçût que de justesse de la présence d’un être plus petit que lui. Observant l’être écaille-de-tortue, le guerrier avisa le félidé miniature d’un modeste « Que fais-tu là ? » où transparaissait l’étonnement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Petit Martyr« Chaton du clan du Ciel »
Messages : 52
Date d'inscription : 15/05/2013
Âge : 18

Feuille de Guerrier
Expérience :
134/2500  (134/2500)

MessageSujet: Re: Le chaton-guerrier et le guerrier-chaton [PV Ecume d'Obsidienne]   Ven 3 Oct - 20:38

Que fais-tu là ?
Je sursaute. Je n'ai pas vu arriver le guerrier qui se tient devant moi. Il est plutôt massif mais pas spécialement impressionnant. Il a la tête parfaite du chasseur lambda qui sert son clan sans se poser de questions. Exactement ce que je déteste. Mais je suis bien placé pour savoir qu'il ne faut pas juger les gens sur leur apparence au premier coup d'oeil. Moi par exemple, j'ai tout l'air d'un de ces imbéciles chatons qui courent dans les pattes des adultes. Pourtant, en regardant bien, on peut apercevoir une lueur méprisante dans mes yeux. Et les reines le savent bien maintenant : je ne suis pas le camarade de rêve pour leur petit. Ce doit être comme ça qu'il me voit, ce mâle. Simplement comme une boule de poil curieuse qui va lui poser tout un tas de question et lui demander de lui apprendre des techniques de chasse et de combat. Pas que je ne sois pas curieux bien sûr. Mais moi, j'apprend des autres en les observant tandis que les autres chatons sautillent autour de leurs aînés pour qu'ils leur montrent la position du chasseur ou une attaque simple. Moi, je suis celui qui les regarde d'un air narquois sur le côté. Même si je ne peux m'empêcher de reproduire ce que j'ai vu dés que je suis sûr d'être à l'abri des regards. Mais aujourd'hui, pas moyen. Enfin, puisqu'il est là, ce guerrier, autant lui parler. Je balance alors la première phrase qui me vient à l'esprit, peut-être pas la plus intelligente, sûrement la plus efficace pour se faire détester en tout cas.
Et toi, qu'est-ce que tu fais là ? demandai-je d'un ton de reproche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Le chaton-guerrier et le guerrier-chaton [PV Ecume d'Obsidienne]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le chaton-guerrier et le guerrier-chaton [PV Ecume d'Obsidienne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Yagar Shsk, le Sanguinaire
» Grand ou petit, un guerrier reste un guerrier!
» Thornac, le Nain guerrier
» Tralïn- guerrier nomade grand tueur d'orque
» Chaton Perdu ? [ PV : Petit Hérisson ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wars Melodies :: Clan du Ciel-