RSS


« Tremblez car seul votre sang apaisera notre colère. »
 

Partagez | .
 

 être sensible aux belles choses n'est pas une faiblesse.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Passager du Temps.« Guerrière du clan des Rocs »
Messages : 6
Date d'inscription : 21/06/2014
Âge : 17

Feuille de Guerrier
Expérience :
0/0  (0/0)

MessageSujet: être sensible aux belles choses n'est pas une faiblesse.   Dim 22 Juin - 11:49

△ passager du temps.
tu nous l'présente ce matou ?
▶ NOM : Petit Passage ; Nuage Passager ; Passager du Temps ; Etoile Passagère ; Remords Passagers. ▶ SURNOM : L'Abruti avec un grand A. ▶ ÂGE : Dix-huit lunes sans vraiment le réaliser. ▶ SEXE : Mâle, mais il ne voit pas la différence entre les deux. ▶ CLAN : Rocs comme ses ancêtres. ▶ ORIGINE(S) : Claniques, sans en être lui-même persuadé. ▶ RANG : Rocs mais cela lui est égal. ▶ RACE : Un peu de tout. ▶ RÊVE(S) : ‘Je rêve souvent que je ne suis pas des leurs, qu'un jour, on viendra me chercher pour m'emmener loin, quelque part où on aura la gentillesse de m'expliquer mes hallucinations.’
description physique.

Semblable à n'importe qui. Je me fonds dans la masse, dans le décor et ce sans grande peine. Je ne souhaite pas être trop remarqué, alors ce physique aussi peu original me convient tout à fait à vrai dire. Je ne me démarque pas par une carrure de colosse aux muscles noueux. "Evidemment, je suis une personne fragile, ce qui fait que j'entre dans la catégories des faibles bons à ramasser de la mousse ou à creuser une tombe." Fragile. Je ne suis jamais au meilleur de ma forme, j'ai toujours quelque chose qui ne va pas, quelque chose qui cloche au réveil. Insomniaque. Ce qui fait que je ne dors que très peu la nuit. J'ai besoin de repos mais c'est très difficile de sombrer dans les rêves puisque je vis dedans, je ne fais que rêver, alors où vient l'heure officielle d'entrer dans ce pays magnifique, je n'en ai plus envie. Je veux prolonger l'actuel ! Je lâche donc des bâillements à longueur de temps, je suis encore retranché dans ma petite bulle, mon petit cocon rien qu'à moi, même quelques heures après m'être levé. Je vous disais que j'étais quelqu'un de fragile tout à l'heure. J'ai le chic pour être souvent malade ou du moins avoir au moins un dixième de la maladie. Tout le temps. Un rhume, de la toux, de la fièvre... Mais ce n'est que passager en général. Ma silhouette n'est pas fine et élancée, juste comme il faut, c'est-à-dire normale. De loin, si vous n'êtes pas doté de l'odorat d'un félin, vous ne saurez pas qui je suis. Et puis, la plupart des chats de clan ignore mon nom ou n'y font pas attention, et ce n'est pas comme si on retenait mon visage parmi la foule. Je suis simple. Rien de particulier, pas de griffes de deux mètres et quelques, pas de cicatrices en travers de l'oeil. Et ça ne risque pas. Moi, je suis le guet. Celui qui court pour avertir les troupes. Pas celui qui se bat aux côtés des plus braves guerriers. Enfin ce qu'ils prétendent tous être. Truffe rose. Coussinets qui saignent pour un rien. Regard oscillant entre le vert et l'ambre. Regard désintéressé. Taille moyenne, absolument pas exceptionnelle. Un poids commun pour un chat de clan, un poids misérable. Je serais balayé comme un fétu de paille par la moindre bourrasque de vent trop puissante. Dents et griffes sorties uniquement pour se nourrir, jamais le sang d'un compagnon ou semblable. Jamais. Pelage brun finement tigré du dos à la tête, blanc pour le costume. Les quatre souliers de la même teinte. Oreilles pointues mais jamais en alerte. Je ne redoute rien. Parce que personne ne viendra me chercher des noises, je suis comme invisible, mais mis de côté. Moustaches de neige et queue immobile. Elle ne bat pas la poussière ou les gravats, seulement le rythme de mon coeur. De mon petit coeur. Qu'un plus abruti que moi viendra arracher à coups de crocs. Et le sang qui en jaillira pareil à une source pure. (Ou comme dans Kirikou si vous préférez, quand toute la tribu nue touche l'eau en gueulant.)

description psychologique.

frêle ▸ hagard▸ rêveur ▸ naïf ▸  futé ▸ froid d'apparence ▸ timide ▸ réfléchi ▸ peu attachant ▸ absent ▸ enfantin ▸ perte de mémoire ▸ franc ▸ inattentif ▸ torturé par ses espoirs ▸ insomniaque ▸ ne tue pas

Je ne suis pas spécialement satisfait de ma vie. Elle n'est franchement pas intéressante alors je ne pencherai pas plus longtemps dessus. Je ne rêve pas de grands combats, d'affreuses cicatrices témoignant ma force, de diriger mes semblables, de servir mes camarades, de défendre un territoire que je n'aime pas plus que ça. Mon rêve, c'est de ne pas être ce que je suis, chose peut évidente à réaliser, j'en conviens. Je sais pertinemment que je ne fais que rêvasser à un autre corps, à une autre existence et à un autre point de vue, mais est-ce un crime d'espérer ? Dans ce cas, je suis le pire des criminels. Je suis triste à l'idée que ce ne soit pas un mauvais rêve dont la fin se fait lorsque je me réveille en sursaut, sur une autre planète, ma planète. Mais vous savez quoi ? Moi, je m'en contrefous des clans et des principes,  de l'honneur à rappeler inutilement et de la réputation à tenir -j'en ai pas je sais merci- ; je voudrais que tout soit différent et avoir le pouvoir de changer les choses déplaisantes. Je passe mon temps à songer aux choses que je vois, en me demandant si elles sont heureuses d'être ce qu'elles sont. Évidemment que nous n'avons pas le choix et que nous sommes ce que nous sommes, mais beaucoup se contentent de ce qu'ils possèdent sans se demander ce qu'ils pourraient réclamer de plus. D'autres sont tellement arrogants qu'ils se croient au-dessus du lot et ne cherchent donc pas à devenir autre chose, fier de leur supposée supériorité. J'estime que les deux ont tort et qu'espérer l'absurde est permis, et qu'il faut exploiter ce droit. Ça ne fait pas grand bien de s'installer dans les rêves en oubliant de vivre, dit un certain sorcier à la baguette de sureau. Hélas je ne parviens cette part de moi-même qui ne désire que de rencontrer un idéal totalement différent de ce que je vis quotidiennement. Alors je me pose des centaines de questions, pourquoi ne serais-je pas un oiseau ou un arbre, pourquoi l'eau est-elle bleue, est-ce moi qui la perçois bleue alors qu'elle est rouge et que le feu est vert ? Je me perds dans le flot de mes interrogations et passe alors pour un abruti buté aux yeux des autres, mais ça aussi je n'en ai rien à faire. Je ne comprends même pas pourquoi je vis avec ces chats. Je rêve souvent que je ne suis pas des leurs, qu'un jour, on viendra me chercher pour m'emmener loin, quelque part où on aura la gentillesse de m'expliquer mes hallucinations. Mes rêves comportent tant de contradictions que c'en est presque terrifiant. Mon voeu le plus cher est de savoir à quoi ressemblait notre monde avant tout ça, voyager dans le temps, comprendre pourquoi nous sommes arrivés à nous détester en prétextant être des tribus ennemies, comprendre pourquoi je suis ce que je suis, pourquoi je le suis devenu, comment la terre était-elle il y a cent mille lunes, je n'en sais rien. Je me perds dans mes rêveries qui me font paraître plus crétin qu'un autre parce que je n'ai pas les pattes sur terre, que je suis tout le temps la tête dans les nuages, parce que je passe mon temps sur la lune, parce que j'ai l'air un peu fou à rester planté là, à regarder un carré de mousse desséché depuis une heure, parce que je suis complètement déconnecté du monde auquel j'appartiens. Ne croyez pas que passe mon temps à observer les fourmis -enfin si- mais je suis également quelqu'un de très sensible lorsque je suis « conscient ». Je suis timide, ce qui fait que je ne cherche pas vraiment le contact, bien que parfois, je brûle d'envie d'aller parler avec une jolie femelle, mais je suis légèrement paralysé par la peur du refus ou du mépris. Je suis peut-être quelqu'un de bizarre, mais je ne veux en aucun cas être différent des autres, encore plus mis sur la touche. Je ne suis pas un poète, je ne suis pas musicien, je ne suis pas le parfait chat-chat, je laisse vagabonder mon imagination un peu partout, mais surtout partout. Fidèle et attentif si je m'applique, je suis un élève sérieux mais pas vif du tout. Je réagis toujours avec un temps de retard, absorbé par un peu n'importe quoi. Si je ne réponds pas, ce n'est pas par manque de respect ou que je n'ai rien à dire, c'est qu'en général, mon attention se déporte sur quelque chose de plus intéressant que vos paroles, et est entièrement captée. Evidemment, je suis une personne fragile, ce qui fait que j'entre dans la catégories des faibles bons à ramasser de la mousse ou à creuser une tombe. Je voudrais être mort, ça serait mieux. (finnniiick) Mort né. Je me serais peut-être réincarné en oiseau. On ne m'embêterait pas avec des questions stupides, je n'aurais pas à me caler sur le rythme du reste du clan, j'aurais seulement à rester à ma place d'ossements. Je me fiche bien des règlements et de ce stupide code du guerrier qu'un imbécile à décrété ; si je souhaite me rendre à tel endroit, je le fais, et m'en tape des conséquences que cela peut impliquer. Depuis quand il y a des limites à nos pas ? C'est ridicule. Je suis une personne franche qui dit toujours ce qu'elle ressent si on lui pose la question, mais sans développer, ou du moins selon la personne. J'aime ce qui est fin, raffiné et délicat mais aussi ridicule, parfois exaspérant, brûlant comme la braise ardente, ingénieux, stupide, surtout l'étrange, lorsque c'est aussi sombre qu'une grotte, gelé comme la neige congelée, l'original qui se démarque, dangereux, étonnant voire même le plus banal des nuages. Et j'analyse. J'analyse.

Mais ne croyez pas que mon comportement est dû à un passé difficile, qu'il s'agit d'un blocage, d'un obstacle que je refuse de franchir. Je suis chiant pour les autres, on me l'a déjà dit sincèrement et je l'ai remercié pour sa franchise, content qu'on ne me mente pas. C'est comme dire au mourant qu'il s'en sortira sans difficulté. Je ne suis ni orgueilleux ni prétentieux, plutôt du genre a rester indifférent et à hausser les épaules. Je déçois et alors ? Ce n'est pas leur opinion qui changera quoique ce soit ; et je ne changerai jamais pour vous, peut-être pour moi si j'en avais la possibilité. Je ne fais pas d'efforts en ce qui concerne le clan, je ne cherche pas de satisfaction qu'elle soit personnelle ou non et me contente d'espérer. Je hais ma vie, ma condition, mon corps, les autres, tout. Je m'ennuie parce que tout est semblable ici. Il n'y a aucune diversité, ce qui me réduit à observer des coccinelles qui se chevauchent. Et de temps en temps, j'oublie. Je suis perdu, je ne sais plus qui je suis, ni pourquoi je suis ici. Mais ça ne dure jamais longtemps, c'est une amnésie furtive si je puis dire. J'espère qu'elle me délivrera de mon quotidien en m'entraînant dans l'oubli pour de bon. Que je recommencerai le restant de ma vie à zéro, changeant le nom dont on m'a affublé sans me concerter, et puis je m'en irai vers les étoiles et ses mystères que je ne comprendrai pas. Mais je serai loin ce jour là, et heureux ; pour l'instant cela ne me semble absolument pas envisageable une seule seconde. Je suis sur terre et j'y reste à mon plus grand malheur. Les chats qui tentent de cerner mes pensées me font presque de la peine. Enfin non, ils me font rire, ils ne sauront jamais parce qu'ils ne comprendront jamais. Et de toute façon, je n'aime personne. Si je suis un Abruti, alors que sont-ils, ces aveugles mécaniques ?


c'est l'histoiiire de la viiie ! ♫

Je devrais être mort, ça serait mieux. Mort né. Je me serais peut-être réincarné en oiseau.
Vous l'aurez compris, je déteste ma vie. Je me jetterais bien d'une corniche pour mettre fin à mes jours. Sauf que je n'en ai pas le courage. Mais ça a toujours été ainsi. Depuis que j'ai ouvert les yeux, le monde était gris et hostile. Et je me suis empressé de les refermer. Comme pour oublier que mon destin serait sans intérêt. Pour y échapper. Encore un peu s'il vous plaît. Laissez-moi rêver en paix bordel. J'aurais pu répliquer cela à mes frères et soeurs qui m'embêtaient à peine sortis de l'oeuf. Enfin non. De notre mère. Que je n'aimais pas. Je la détestais de m'avoir offert ce cadeau empoisonné dont on ne peut se débarrasser que d'une seule manière. Tuer la vie par la mort. Elle se croyait heureuse et comblée devant sa portée. J'étais seulement déçu. Mais nous étions mignons, très certainement, ou alors c'était juste une simple politesse entre deux reines. Quatre. Comment aurait-elle pu prodiguer un amour équilibré à chacun d'entre nous ? C'était impossible. C'est à partir de là que j'ai commencé à m'effacer, à garder le silence, à me faire oublier quelques heures en ne bougeant même pas. Le guérisseur a cru que j'avais des problèmes mais tout cela était volontaire. Et l'est toujours. Mais je n'ai jamais été suffisamment audacieux pour leur cracher à la gueule que je les haïssais profondément d'être des leurs. Parfois je regrette. Au moins ce serait clair pour eux. Je n'ai jamais songé à m'enfuir d'ici. J'étais trop jeune pour espérer survivre. Si j'en avais eu un peu envie, de survivre. Je n'avais même pas atteint les six lunes, je ne savais que téter une mamelle et respirer pour ainsi dire. Non, c'était reporté à plus tard, si ça devait se faire.

Moi qui croyait que des frères embêtants et une soeur fouineuse et moqueuse étaient l'enfer, je m'étais bien fait avoir, parce que le baptême approchait. J'étais loin d'imaginer qui serait mon bourreau ou du moins l'animal chargé de me faire faire quelque chose d'utile au clan. Je n'en avais tout simplement pas envie de ces entraînements stupides. Echo des Enfers, une chatte que je ne redoutais pas spécialement. Je restais aussi neutre qu'indifférent comme à mon habitude, je n'allais pas changer mon quotidien à cause d'une nouvelle tanière et d'un mentor. Je ne faisais aucun effort. Les coups de patte énergiques étaient pour moi de simples caresses destinées à un coup de vent. J'étais maussade et ne sourirais pas. Je ne cherchais pas à lui expliquer ma vision des choses, on ne se serait jamais compris tous les deux. Je préférais (et c'est toujours valable) examiner un bout d'écorce séché qu'écouter ses ordres toujours pareils. Je ne suis pas un traître, j'aurais sauvé un compagnon s'il était en mauvaise posture, mais jamais parce que cela faisait partie de mon devoir. Pas si je l'aimais, non non. Je n'aime personne. Je sauverais le moins agaçant. Un imbécile en moins ça ne se remarquerait même pas dans le lot. Mais je parlais aux autres. Peu parce qu'ils m'ennuyaient, mais je répondais franchement, tout el temps. C'est en partie pour mes idées rêveuses qu'on m'a vite jugé, non pas fou ou dangereux, mais abruti. Un peu toqué, bête de m'intéresser à tout et n'importe quoi. Bête de ne pas l'être assez pour être à leur niveau. Jaloux. Mais je répondais encore malgré les regards de travers ou les petits ricanements. Je disais et dis la vérité, la simple et pure vérité. Je ne leur cachais pas mes espoirs, je les partageais mais ils refusaient de comprendre. Et je continuerai. Je lui ai dit, lorsqu'elle m'a questionné, en interrompant sa fantastique leçon de chasse. Je déteste ma vie, mon époque, cet endroit, moi-même. Je pensais qu'elle s'en foutrait. Mais elle est revenue à la charge le lendemain, et le surlendemain, encore et encore. Elle devait se dire que j'étais une curieuse bête et que m'interroger quotidiennement pour découvrir comment fonctionner mon raisonnement était plutôt intéressant. Ça occupait. Ça l'occupait. Ça m'occupait. On avait trouvé comme un compromis, je voyais ça comme ça, je lui expliquais ce qu'elle me demandait et de mon côté, je ne lui montrais aucun progrès ou effort de ma part. Je partais du principe que si je n'ai pas besoin de savoir remuer le derrière pour attraper un animal à quatre pattes, je n'ai pas besoin d'un mentor pour me conseiller. Mine de rien, j'avais progressé et je lui devais bien ça. Je me suis montré un peu plus ouvert de temps en temps, mais c'était tout. je ne la prenais pas de haut, j'éprouvais même un peu de peine, un petit pincement au coeur lorsque je la voyais hors entraînements. Je la voyais comme tout le monde. Sans but. Et je préférais manger seul que de partager mon repas avec un de mes camarades de litière, comme si j'allais vers les adultes pour me consoler ou me faire comprendre. Je ne cherchais pas de compassion ni d'amis et encore moins du réconfort. Je n'en aurais pas dégoté un répondant à mes critères, et ce dans tout le clan. Si mes frères décédaient du jour au lendemain je ne pleurerais même pas. parce que je n'en ai rien à faire. Je ne pleurerais pas sur mon sort. Parce que je ne m'aime pas.

Je suis guerrier à présent. Depuis quelques lunes maintenant. Terminé Petit Passage et Nuage Passager. Terminé mon mentor Echo des Enfers, je ne lui parle qu'en grande nécessité. Passager du Temps. C'est moi qui ait réclamé ce nom au chef. Je voulais au moins choisir cette infime chose puisque je n'avais pas choisi ma vie. Mon rêve de voyager dans le temps était entamé pour de bon. Car j'en étais déjà un passager, j'avais acheté mon billet, et sans retour. Il ne manquait plus que la machine.


et pour de vrai, t'es qui ?
▶ C'QUOI TON P'TIT NOM ? Elodie. ▶ ET TES SURNOMS SUR LE WEB ? : Loulou Crockford, Sir. ▶ ET ÇA TE FAIT COMBIEN DE BALAIS ? : Ce qui est bien avec l'année 2000, c'est qu'on peut se souvenir son âge grâce aux deux derniers chiffres de l'année. Sauf quand on est né en octobre et qu'il faut attendre ! ▶ UESH, T'ES UNE MAD'MOISELLE OU UN M'SIEUR ? : Un peu des deux. ▶ ET QUAND TU PEUX V'NIR SUR LE FOW' ? : 8/7 je pense. ▶ ET SINON... T'ES ARRIVÉE COMMENT ICI ? : Un partenariat avec mon premier forum il y a je ne sais plus combien de temps. Ce compte est un donc mon dc (loup gris). ▶ DONNE LES COCODES : Validés. ▶ TU LE TROUVES COMMENT NOT' FORUM ? : Awesome.


° CODAGE PAR DITA | EPICODE légèrement modifié par moi-même parce que l'autre formulaire buguait dès que j'éditais. premier gif en provenance de tumblr. °



Dernière édition par Passager du Temps. le Lun 30 Juin - 19:03, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Flamme Sauvage« Lieutenante du clan du Sable »
Messages : 2672
Date d'inscription : 30/06/2012
Âge : 20

Feuille de Guerrier
Expérience :
909/2500  (909/2500)

MessageSujet: Re: être sensible aux belles choses n'est pas une faiblesse.   Dim 22 Juin - 18:14

Hey, re-bienvenue toi 8DD



Délire:
 

Cadeaux:
 

Ca, c'est moi et anaki. Devinez qui est qui 8D:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Divinité du Dragon« Guerrier du clan du Ciel »
Messages : 70
Date d'inscription : 21/02/2014
Âge : 18

Feuille de Guerrier
Expérience :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: être sensible aux belles choses n'est pas une faiblesse.   Dim 22 Juin - 18:14

Re-Bienvenue ! 8D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Patte d'Or« Chaton du clan de la Terre »
Messages : 409
Date d'inscription : 24/12/2013
Âge : 19

Feuille de Guerrier
Expérience :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: être sensible aux belles choses n'est pas une faiblesse.   Lun 23 Juin - 9:39

Re-Bienvenue ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Plume de Broussaille« Lieutenante du clan de la Terre »
Messages : 857
Date d'inscription : 05/05/2012
Âge : 18

Feuille de Guerrier
Expérience :
508/2500  (508/2500)

MessageSujet: Re: être sensible aux belles choses n'est pas une faiblesse.   Lun 23 Juin - 18:31

Bienvenue !
Je te conseille d'aller au Clan des Rocs qui ne compte malheureusement pas beaucoup de guerriers... Enfin tu fais ce que tu veux :3
Bonne chance pour la suite !




Marchi ma n'Igloo, c'est magnifique !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendair-alysia-rpg.lebonforum.com/
avatar
Étoile d'Aurore« Cheffe du clan du Sable »
Messages : 3354
Date d'inscription : 20/12/2011
Âge : 19

Feuille de Guerrier
Expérience :
1530/2500  (1530/2500)

MessageSujet: Re: être sensible aux belles choses n'est pas une faiblesse.   Mar 24 Juin - 11:46

Rebienvenue Loulou !
J'adoooore ta signa, tu as énormément progressé, c'est fou. Tu me dépasses largement maintenant. ;__;


« Comme une poupée de chiffon éventrée,
Comme une orpheline sans larme à verser.
Comme quelqu'un à qui on aurait enlevé son aimé. »

Bon sang Choute... Merci infiniment. ♥️

Je n'aurai jamais assez de mot pour vous dire merci. ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-guerredesclans.forumactif.com
avatar
Plume de Broussaille« Lieutenante du clan de la Terre »
Messages : 857
Date d'inscription : 05/05/2012
Âge : 18

Feuille de Guerrier
Expérience :
508/2500  (508/2500)

MessageSujet: Re: être sensible aux belles choses n'est pas une faiblesse.   Mar 24 Juin - 22:08

*se frappe la tete 8DDD
En fait j'ai meme pas lu ta fiche, du coup je croyais que t'etais nouveau x) Bref, rebienvenue Sushi :3




Marchi ma n'Igloo, c'est magnifique !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendair-alysia-rpg.lebonforum.com/
avatar
Passager du Temps.« Guerrière du clan des Rocs »
Messages : 6
Date d'inscription : 21/06/2014
Âge : 17

Feuille de Guerrier
Expérience :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: être sensible aux belles choses n'est pas une faiblesse.   Mer 25 Juin - 21:44

Merci tout le monde ! Si un lien vous intéresse, n'hésitez pas à me mpotter. D'ailleurs, je me suis permise de changer de formulaire de présentation, celui proposé dans le sujet me faisait buguer un tas de trucs alors j'ai remplacé par un libre service plus ou moins similaire (et les couleurs rouges seraient à changer...)
Aurore. Je ne suis pas du tout de cet avis, je dirais que c'est ça qui est fou !
La Source. Et oui, c'est un double compte ! Pis tu m'as convaincue, je vais aux Rocs. o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Étoile d'Aurore« Cheffe du clan du Sable »
Messages : 3354
Date d'inscription : 20/12/2011
Âge : 19

Feuille de Guerrier
Expérience :
1530/2500  (1530/2500)

MessageSujet: Re: être sensible aux belles choses n'est pas une faiblesse.   Dim 29 Juin - 16:53

On attends le prochain design pour changer. =3


« Comme une poupée de chiffon éventrée,
Comme une orpheline sans larme à verser.
Comme quelqu'un à qui on aurait enlevé son aimé. »

Bon sang Choute... Merci infiniment. ♥️

Je n'aurai jamais assez de mot pour vous dire merci. ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-guerredesclans.forumactif.com
avatar
Loup Gris« Lieutenant du clan du Ciel »
Messages : 1268
Date d'inscription : 13/08/2012
Âge : 17

Feuille de Guerrier
Expérience :
1194/2500  (1194/2500)

MessageSujet: Re: être sensible aux belles choses n'est pas une faiblesse.   Mer 2 Juil - 17:20

Je vous annonce que j'ai enfin terminé !
Bonne lecture aux courageux qui ne s'endormiront pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: être sensible aux belles choses n'est pas une faiblesse.   

Revenir en haut Aller en bas
 

être sensible aux belles choses n'est pas une faiblesse.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» être sensible aux belles choses n'est pas une faiblesse.
» Toutes les belles choses ont une fin.
» TRES BELLES IMAGES
» [Archive 2006] Le Samain, ma vision des choses
» Excuses ou conflit ? Un temps pour chaque choses. [Asté...]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wars Melodies :: Vous et vos chats :: Présentations :: Présentations Validées-